L’enseignement de la méthode

Les fondements de la méthode

Explorer les différents plans de notre complexité, Physique, émotionnel, mental et spirituel pour transmuter la souffrance en mouvement de vie.

Le corps est le lieu de notre incarnation, la caisse de résonnance de notre réalité éprouvée. Ce que nous retenons ou contenons  comme les émotions, les sentiments, les pensées, s’inscrit dans notre corps, véritable baromètre de nos états intérieurs.

Le corps se fait l’écho de notre histoire connue et refoulée. Il est une porte d’accès à nos mémoires, aux traces de notre passé. Il nous renseigne et nous donne la possibilité de lire le contenu de notre vécu. Il est notre signature. Il est aussi le contenant de l’énergie de vie, le souffle vital.

La méthode du Toucher de l’Être s’inspire de pratiques corporelles comme le shiatsu, de pratiques énergétiques comme le mouvement Crânio-Sacré et s’inscrit en lien de parenté avec des pratiques psycho-corporelles, analytiques ainsi que des pratiques spirituelles comme la méditation sur le Soi.

Joëlle Romanet a synthétisé toutes ces approches pour en faire une pratique unique et holistique. La singularité qu’elle propose est que le Soi, l’Etre est reconnu comme étant la source et le moyen de toucher, d’écouter et d’accompagner autrui…

La pratique

Le toucher est le premier sens qui a été éveillé chez nous. La peau est l’enveloppe du corps qui contient les traces de l’affectif et de ce qui a été échangé depuis l’utérus, notre premier contenant empreint du vécu de la mère, ainsi que des mémoires des lignées familiales.

La main qui crée le contact n’est pas qu’une main. Elle est investie d’une qualité de présence qui prend appui sur la reliance à l’énergie vitale, qui écoute ce qui s’éprouve et se manifeste chez la personne contactée.

L'attention portée à l'autre s'organise à partir de la rencontre avec la dimension de l'Etre. C'est à partir de cette dimension que la personne est écoutée dans sa demande en lien avec son histoire, que le corps est touché, les émotions accueillies.

La qualité de présence proposée s’ancre et prend appui sur la nature silencieuse de l’Être, sur sa quintessence. C’est ainsi qu’à partir du corps, nous pouvons lire notre histoire et nos systèmes de défense. Cette lecture subtile s’appelle « pratiquer la vision profonde ». Un toucher qui vient de l’Être est un toucher imprégné de la pleine Conscience.

Dans la pratique du Toucher de l’Être, L’écoute est profonde, au plus sensible de ce qui a été réellement éprouvé et qui a inscrit une impression dans le corps physique.

C’est ce qui a été éprouvé au cœur du corps et du cœur qui est accompagné .